Imprimer cette page

Développement soutenu des activités opérationnelles

BKW a pu continuer à développer ses activités opérationnelles. Cet état de fait, doublé de deux effets extraordinaires, a engendré une hausse considérable du résultat d'exploitation (EBITDA). Celui-ci a progressé de 14% par rapport à l'année dernière pour s'établir à 288,2 millions de CHF. Les activités réseau et les ventes d'énergie ont contribué à cette évolution positive. Les effets extraordinaires concernent, d'une part, le bénéfice tiré de la cession du réseau de transport à Swissgrid et, d'autre part, le remboursement à différentes centrales partenaires des coûts des services-système (SDL) de 2009. Le programme de réduction des coûts est poursuivi de manière systématique.

Un résultat d'exploitation et un bénéfice net marqués par des effets extraordinaires

Le résultat d'exploitation opérationnel (EBITDA) a progressé de 14% par rapport au premier semestre 2012, pour s'établir à 288,2 millions de CHF. Cette hausse tient surtout au bénéfice de 31,2 millions de CHF issu de la cession du réseau de transport à Swissgrid. En outre, suite à l'arrêt du Tribunal fédéral concernant les services-système de 2009, différentes centrales partenaires se voient rembourser par Swissgrid les coûts qui leur avaient été imputés, ce qui engendre pour BKW une réduction des coûts d'approvisionnement en énergie. La part de BKW dans cette opération de remboursement s'élève à 15,4 millions de CHF. Le résultat d'exploitation prenant en compte les amortissements (EBIT) a augmenté de 27,1 millions de CHF pour atteindre 180,1 millions de CHF. Les modifications de la taxe «Robin des bois» adoptées en Italie pour les entreprises du secteur de l'énergie ont eu un impact négatif sur le bénéfice net. L'adaptation des impôts différés passifs à ce nouveau taux d'imposition a entraîné une charge exceptionnelle de 26,1 millions de CHF. Le bénéfice net a reculé de 5,0% par rapport au premier semestre 2012, ce qui le porte à 103,6 millions de CHF.

Modification des principes de présentation des comptes et changements dans le périmètre de consolidation

Les comptes semestriels consolidés arrêtés au 30 juin 2013 sont établis conformément à la norme comptable internationale applicable à l'information financière intermédiaire (IAS 34). Au cours de l'exercice 2013, plusieurs modifications de norme ont entraîné une adaptation des résultats de 2012:

L'entrée en vigueur d'IFRS 11 «Partenariats» a entraîné l'obligation de consolider proportionnellement deux participations auparavant comptabilisées au moyen de la méthode de la mise en équivalence, c'est-à-dire qu'elles devront être intégrées aux comptes du groupe avec leurs parts respectives d'actifs et de passifs ainsi que de produits et de charges. Cette modification influe sur le résultat d'exploitation opérationnel, mais pas sur le bénéfice net.

La version révisée d'IAS 19 «Avantages du personnel» contient plusieurs nouveautés importantes, qui se traduisent par une volatilité accrue de l'avoir/engagement de prévoyance du personnel et des fonds propres consolidés. C'est pourquoi les fonds propres ont diminué de 246,8 millions de CHF au 31 décembre 2012. Un engagement de prévoyance est désormais comptabilisé à la place de l'avoir issu des plans de prévoyance.

Par ailleurs, l'inscription au bilan des droits d'émission et des certificats CO2 a été modifiée: ceux-ci ne sont plus comptabilisés dans les actifs incorporels mais dans les stocks. Le changement concerne uniquement le mode de présentation des certificats, pas leur évaluation.

Au cours du premier semestre 2013, le périmètre de consolidation de BKW a accueilli un ajout majeur avec l'acquisition du parc éolien de Castellaneta, en Italie, qui affiche une puissance totale de 56 MW.

Energie Suisse: légère hausse des ventes, recul du résultat d'exploitation

Le secteur d'activité Energie Suisse a réduit sa prestation globale de 5,4%, à 1041,9 millions de CHF. Le chiffre d'affaires net réalisé avec les clients externes, autrement dit les activités de vente, a progressé de 0,7% pour s'établir à 558,3 millions de CHF. La baisse des prix de vente moyens a été compensée par une hausse du volume. Le chiffre d'affaires net réalisé avec les autres secteurs a chuté de 13,1% (446,0 millions de CHF) suite à l'évolution des prix. L'approvisionnement en énergie a progressé de 0,2 millions de CHF par rapport à 2012. D'un montant de 184,5 millions de CHF, il comprend un effet extraordinaire de 15,4 millions de CHF. Au cours du premier semestre 2013, le Tribunal fédéral a décidé que Swissgrid devait rembourser à différentes centrales partenaires les coûts facturés pour les services-système en 2009. Ces centrales affichent ainsi des coûts plus faibles pour l'exercice 2013, ce qui entraîne des coûts d'approvisionnement en énergie inférieurs pour les actionnaires. Le résultat d'exploitation (EBIT) affiche pour sa part une baisse notable (-28,5%), le ramenant à 73,3 millions de CHF.

Energie International et commerce: un résultat d'exploitation positif dans un contexte toujours difficile

Le secteur d'activité Energie International et commerce a fourni une prestation globale de 1004,2 millions de CHF, soit une baisse de 6,2% par rapport à 2012. Le chiffre d'affaires net réalisé avec les clients externes a reculé de 2,4% pour s'établir à 641,1 millions de CHF. Cette évolution tient principalement aux activités de vente en Italie, dont le chiffre d'affaires (76,5 millions de CHF) a diminué de 26,9% du fait du nombre inférieur d'opportunités sur le marché de l'énergie d'ajustement. En matière de négoce, le chiffre d'affaires issu de la vente d'électricité a baissé de 10,1% pour s'inscrire à 409,3 millions de CHF. Le résultat du négoce d'énergie pour compte propre a augmenté de 0,4 million de CHF en raison du contexte de marché et le résultat de la couverture des variations du prix de l'électricité s'inscrit en hausse de 17,3 millions de CHF.

Le chiffre d'affaires net réalisé avec les autres secteurs a enregistré une baisse de 12,4% (357,1 millions de CHF) du fait de l'évolution des prix. Les coûts d'approvisionnement en énergie des autres segments ont également diminué (-64,6 millions de CHF) pour s'établir à 438,2 millions de CHF. Le résultat d'exploitation (EBIT) a affiché une nette progression (+31,8 millions de CHF), passant ainsi à 17,1 millions de CHF.

Réseaux: un résultat d'exploitation solide marqué par un effet extraordinaire

Le secteur d'activité Réseaux a augmenté sa prestation globale de 35,9 millions de CHF, atteignant ainsi 372,9 millions de CHF. Cette évolution tient principalement au bénéfice tiré de la cession du réseau de transport à Swissgrid pour 31,2 millions de CHF. Resté stable, le chiffre d'affaires net réalisé avec les clients externes s'est élevé à 96,3 millions de CHF (98,7 millions de CHF en 2012). La perte des revenus opérationnels due à la vente du réseau de transport a donc pratiquement pu être compensée par une hausse des prestations de construction et d'ingénierie ainsi que par le développement des activités d'installation électrique. Le chiffre d'affaires net réalisé avec les autres secteurs a également légèrement progressé pour atteindre 215,0 millions de CHF. Cette hausse résulte essentiellement d'un volume de transport un peu plus important du fait des températures moyennes basses enregistrées en début d'année. Le chiffre d'affaires extérieur lié à l'utilisation du réseau est majoritairement facturé par le secteur d'activité Energie Suisse; il est comptabilisé en tant que chiffre d'affaires interne pour le secteur d'activité Réseaux. C'est la raison pour laquelle le secteur d'activité Réseaux n'affiche qu'un faible chiffre d'affaires extérieur. Le résultat d'exploitation (EBIT) a augmenté de 51,1% (95,5 millions de CHF) en raison de l'effet extraordinaire lié au réseau de transport. Même sans ce dernier, l'EBIT aurait tout de même progressé.

Hausse du résultat d'exploitation et recul du bénéfice net

Les charges d'approvisionnement en énergie se sont élevées à 686,7 millions de CHF au cours de la période sous revue, soit une baisse de 5,6% en glissement annuel. Dû à des quantités prélevées plus faibles, ce recul a en outre été influencé par l'effet extraordinaire lié au remboursement à différentes centrales partenaires des coûts versés pour des services-système.

Les frais de personnel ont augmenté de 10,9 millions de CHF pour s'établir à 189,6 millions de CHF. Cette progression tient non seulement à la hausse stratégique des effectifs dans le domaine des services, mais également aux nouveaux principes de comptabilisation concernant la prévoyance du personnel. Elle a cependant été atténuée par les mesures liées au personnel prises dans le cadre du programme de réduction des coûts. Les charges de matériel et les prestations de tiers ont enregistré une hausse de 9,1 millions de CHF pour s'inscrire à 111,7 millions de CHF, notamment du fait de l'accroissement des charges liées à l'exploitation et à la maintenance des centrales. Les charges d'exploitation restantes ont augmenté de 5,9 millions de CHF pour atteindre 112,7 millions de CHF, essentiellement en raison des redevances et des émoluments plus élevés mais aussi du fait des frais exceptionnels liés à l'adaptation de la structure organisationnelle.

Les charges d'amortissement ont augmenté de 8,2 millions de CHF par rapport à l'année dernière pour s'inscrire à 108,1 millions de CHF. Cette évolution est principalement imputable aux nombreuses acquisitions et finalisations de centrales. Le résultat d'exploitation (EBIT) a enregistré une hausse de 17,7%, s'établissant à 180,1 millions de CHF. Dans un contexte toujours aussi exigeant, les activités liées à l'énergie et le résultat provenant des prestations de réseau (services et infrastructures) ont globalement affiché une légère progression au niveau de l'EBIT.

Le résultat financier a reculé de 8,7 millions de CHF par rapport au premier semestre 2012, ce qui le porte à –30,8 millions de CHF. Cette baisse tient principalement à l'évolution moins favorable des marchés des actions, qui a eu un effet négatif sur le rendement des actions détenues par le fonds de désaffectation et le fonds de gestion (actions inscrites au bilan à leur valeur de marché) ainsi que des dépôts-titres. Au premier semestre 2013, les fonds d'Etat ont enregistré un gain de 22,1 millions de CHF, ce qui reste cependant inférieur de 8,0 millions de CHF à celui de 2012.

Les impôts sur le bénéfice ont considérablement augmenté (+27,6 millions de CHF), s'établissant à 52,8 millions de CHF, en raison d'un effet extraordinaire. Celui-ci est dû à la modification du taux d'imposition s'appliquant aux entreprises italiennes du secteur de l'énergie (taxe «Robin des Bois»). L'amendement adopté en Italie a engendré, au 30 juin 2013, une hausse de 26,1 millions de CHF des impôts différés passifs. Le bénéfice net de BKW a diminué de 109,1 à 103,6 millions de CHF, soit une baisse de 5,0%.

Solde du bilan en hausse, part des fonds propres stable

Applicables de manière rétrospective, les modifications des normes IFRS ont largement influé sur le solde du bilan et la part des fonds propres. En raison des nouvelles dispositions relatives à la comptabilisation de l'engagement de prévoyance du personnel, les fonds propres au 31 décembre 2012 ont diminué de 246,8 millions de CHF, ce qui a eu un impact équivalent sur la part des fonds propres.

Le solde du bilan, qui s'élève à 7690,2 millions de CHF, enregistre une légère hausse (+351,8 millions de CHF). Par rapport à fin 2012, la progression est de 4,8%. L'actif immobilisé a augmenté de 9,8%, notamment en raison de l'acquisition du parc éolien de Castellaneta, de l'accroissement de valeur du fonds de désaffectation et du fonds de gestion ainsi que du prêt accordé à Swissgrid. Au niveau du passif, les provisions à long terme pour l'élimination des déchets nucléaires et les impôts différés passifs se sont accrus, tandis que l'engagement de prévoyance du personnel s'est nettement réduit au 30 juin 2013, conformément à IAS 19. Les fonds propres ont progressé de 6,1% par rapport à fin 2012, s'établissant à 2628,7 millions de CHF. Leur part dans le total du bilan a légèrement augmenté, passant de 33,7% à 34,2%.

La situation financière de BKW demeure solide. Le premier refinancement des emprunts en cours n'est pas dû avant 2018. Le crédit consortial conclu par BKW en octobre 2011 pour un montant de 300 millions de CHF n'a toujours pas été utilisé, si bien que le cadre de financement visant à renforcer ses réserves de liquidités reste inchangé.

Hausse de l'entrée de capitaux liés à l'activité d'exploitation

Avec 205,5 millions de CHF, l'entrée de capitaux liés à l'activité d'exploitation affiche une hausse de 38,3 millions de CHF par rapport au premier semestre 2012. Cette progression tient essentiellement à la variation de l'actif circulant net.

Les investissements réalisés dans l'actif immobilisé sont à l'origine d'une sortie de capitaux de 328,0 millions de CHF, le principal investissement étant l'acquisition du parc éolien de Castellaneta. Par ailleurs, des liquidités d'un montant d'environ 100 millions de CHF ont été investies dans des placements à terme d'une durée de plus de 90 jours. Les sorties de trésorerie résultant de l'activité de financement ont diminué de 39,1 millions de CHF (41,8 millions de CHF), essentiellement en raison du remboursement d'engagements financiers à court terme effectué en 2012.